1

Bien que nous apprécions la paix,
empli de tristesse est notre cœur.
Te voir souffrir, ne pas pouvoir t'aider
fut pour nous notre plus grande douleur. 
  

2

Lorsque la nuit, tu contempleras le ciel,
cela sera pour toi comme si toutes les étoiles rient,
car j'habiterai sur l'une d'elles,
car je rirai sur l'une d'elles.
Toi seul auras des étoiles qui savent rire !
  

3

Ne pleurez pas,
j'ai surmonté ma douleur et j'en suis libéré,
laissez-moi seulement quand l'heure sera calme,
être auprès de vous quelquefois.


4

Seigneur, que ta volonté soit faite...........
  

5

Tu as veillé sur nous,
tu as réussi pour nous,
parfois bien au-delà de tes forces.
Repose en paix, toi au bon cœur,
Dieu adoucira notre douleur.

  

6

Par de formidables forces protégés,
quoi qu'il arrive, calme et tranquillité nous sont assurés.
Dieu est avec nous soir et matin et bien entendu chaque nouveau jour qui vient.

7

Se battre, espérer et pourtant perdre.

  

8

Lorsque ses forces furent proches de la fin,
ce ne fut pas une disparition mais une rédemption.

  

9

Un cœur maternel s'est arrêté de battre.


10

Le legs le plus précieux d'une personne est le vestige de son amour dans notre cœur.

  

11

Nous te remercions pour tout ce que tu as fait pour nous. Nous croyons que tu es retourné auprès de notre Père.
  

12

Et si je m'aventure dans la vallée la plus sombre,
je ne craindrais rien car tu seras avec moi.
Ton aide et ton soutien sont un réconfort.


13

Ô Seigneur, dans tes mains,
le début et la fin,
tout t'appartient.
  

14

Je gis et dors en paix.

  

15

Un jour, il n'y pas de matin,
un jour commence un aujourd'hui
qui ne finira jamais :
l'éternité.

16

Où tu iras j'irai ;
Où tu resteras je resterai.
Ton peuple sera mon peuple
et ton Dieu sera mon Dieu.    
  

17

Foi, espérance, amour, ces trois mais le plus grand parmi eux est l'amour.
  

18

Seigneur, en tes mains je remets mon esprit en toute confiance.

19

On ne doit pas rire du monde,on ne doit pas pleurer le monde mais on doit le comprendre.
  

20

Qui vit dans la mémoire de ceux qui l'aiment
n'est pas mort, il est juste absent.
N'est mort que celui qui est oublié.